Partagez | 
 

 Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jason Volturi
"Un Vampire Aux Deux Visages"
avatar


Messages : 225
Date d'inscription : 03/10/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Sam 9 Oct - 3:26


Londres, 1952
(Suite histoire de Jason Volturi, légère modification)


Pourquoi les bons moments de la vie ne dure t-il pas ? Je n’avais jamais trouvé la réponse. A croire que le ciel m’en voulait éternellement. Pourquoi m’avait t-il choisi ? Prenait-il tant de plaisir à me faire souffrir ? Qu’est-ce qui l’amusait dans toute cette souffrance ?

J’avais trouvé une activité qui me plaisait, qui me permettais d’être considérer comme un homme. Mais surtout, qui me permettait de manger à ma faim. Grâce à mon don pour me battre, j’étais devenu une sorte de Dieu dans le domaine du combat. Acclamer par ses nombreux parieurs. Il était très rare de voir des combattants sans sortir indène d’un duel, surtout contre de grande tête réputé pour leurs nombreuses victoires. Mais même eux, n’avaient pu me faire la moindre égratignure. Beaucoup crurent que mes matchs furent montés de toutes pièces, mais tout cela ne pouvait m’empêcher de dormir sur mes deux oreilles. Si seulement je n’avais pas fait confiance à cet enfoiré de manageur. Il m’avait fait découvert cette substance, très apaisante sur le moment, mais qui m’emmenait dans une seule direction : « la mort ». Petit à petit je m’engouffrai dans ce trou sombre qui m’écartait de cette faible lumière qui éclairait mon chemin miné. J’étais devenu réellement accroc, comme ma mère avec son alcool. Cela devait être de famille. Pas un pour rattraper l’autre. J’avais besoin de plus en plus de cette poudre, à tel point qu’il prit une grande partie de mes activités, car elle me rendait mou, à un point que souvent je dus décommander des combats, car je ne tenais plus sur mes deux jambes. Mon compte en banque se vidait rapidement et très vite j’étais couvert de dette. Je n’avais plus aucun moyen de rembourser les sommes que je devais.

Ce jour là, un dealeur m’avait proposé une solution. Enfin, c’est ce que je croyais. Je devais combattre pour lui et l’argent remporter dans le combat suffirait à rembourser toutes mes dettes. Il s’agissait d’un grand match attendu de tous. Un combattant qui était appelé le roi de Londres pour ses cents trente-cinq victoire pour une seule défaite dont j’étais l’auteur. Là aussi, je n’avais pas une seule égratignure et c’est ce qui mit le roi de Londres en pétard. C’est pour cela qu’il avait tant insisté auprès de son manageur pour m’affronter de nouveau. Cela faisait bien longtemps que je n’avais plus combattu, mais peu importe, j’avais été créé pour gagner. Je ne me souciais pas de la fin du match. Serein, je profitais de mes cinq minutes pour renifler un dernier raye de coke avant le combat.

La foule venue nombreux nous acclamait, m’acclamait à moi. Comme à leur habitude, il avait dû parier toute leur économie sur moi. Le gong retentit et je m’élançais telle une bête en furie bien que maladroit sur ma proie. Mais là, je ne compris plus rien. Ce fut le trou noir. J’avais été stoppé net par le coup puissant de la bête haut de deux mètres devant moi. Pour la première fois, j’eus horriblement mal. Je souffrais. A tous les coups il m’avait cassé le nez. Son attaque ne m’était pas parvenus. Durant trois minutes, je fus soumis à l’autorité du roi de Londres, bien décidé à m’humilier et me rendre méconnaissable. Le combat était terminé pour moi, mais pas pour lui. Personne n’intervenait. Seul l’essoufflement eut raison du colosse qui à présent fêtait sa victoire.
Deux vigiles me prirent par les poignets et me trainèrent à travers la salle se dirigeant vers cette porte de sortie qui donnait sur une ruelle encrassée avant de me projeter contre une beine à ordure. Je gisais là, au milieu de cette mini décharge. Dans cette flaque de ce sang qui m’appartenait. Si j’avais la force, jamais j’aurai osé me regarder dans un miroir. Je ne sentais plus mon corps. Pourquoi la vie est-elle ainsi faite ?
Il m’avait semblé remonter la pente, mais la descente était beaucoup plus dure. Abandonner là, à mon triste sort, désormais je ne souhaitais qu’une seule chose, que la mort vienne me prendre dans son bras protecteur et m’éloigner de toute cette malédiction. Ce moment là, arriverai bientôt. Malgré mon état déplorable je vis ce fameux dealeur approché. La rage l’avait envahi. Il était accompagné de deux de ses hommes. Il envoya d’un grand coup de pied un sac d’ordure qui vint me percuter. Comme si la précédente humiliation ne suffisait pas avant ma mort. Il m’attrapa par mon tee-shirt qui se fendit en deux parties. Et de nouveau ma tête percuta le bitume.
[/color]

-« Enfoiré ! » Hurla t-il en sortant d’une poche arrière de son pantalon un révolver avant de le braquer sur moi. « De une, tu me sniffes ma coke gratuitement et deux tu m’humilis en public ?! Tu sais ce que je fais des pourritures comme toi ?! »

[color=indigo]Une sensation froide se fit sentir sur ma tempe, le canon du révolver en était l’origine. Je pus voir le barillet bouger. Et là plus rien. Le néant. Etais-je mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Volturi saison 1

avatar


Messages : 409
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Dim 10 Oct - 1:49

La rumeur avait rapidement traversé la Manche depuis les faubourgs de Londres pour arriver jusqu'au palais, à Volterra. Bien entendu toute l’Europe était elle aussi au courant de ce qui se passait en Angleterre, cette histoire extraordinaire venant égailler le cœur des ménages par ces temps de tristesse.

La boxe… A notre époque ce n’était pas vraiment un sport populaire, j’avais d’ailleurs bien du mal à comprendre qu’on puisse se battre sans chercher à tuer… Cependant les exploits de ce jeune homme d’à peine 20 ans tenaient presque du miracle si l’on en croyait les journaux.

« Encore une victoire pour Jason ! Mais qui pourra l’arrêter ? » « Match facile pour le nouveau champion » « Une victoire de plus au palmarès de ce garçon des rues »…

Les éloges sur le sujet allaient bon train, à tel point qu’Aro en fut intrigué. Un humain ayant un don particulier pour le combat pouvait se révéler être un membre de choix pour la garde royale s’il était transformé… Je fus donc chargé, avec Jane pour escorte, de me rendre sur place pour constater ce qu’il en était réellement. Mes origines guerrières avaient conduit mes frères à penser que je serais le meilleur juge dans cette situation, pour décider si oui ou non ce jeune homme avait les compétences spéciales qui feraient de lui un vampire comme mon frère les appréciaient.

Nous étions donc installés depuis une quinzaine de jours dans les quartiers chics de Londres, au grand malheur de Jane qui s’ennuyait passablement, bien qu’elle garda pour elle ses états d’âmes, mais je tenais à prendre mon temps pour observer le jeune homme correctement avant de prendre ma décision. Jason semblait n’être plus que l’ombre de lui-même depuis quelques semaines aux dires de son manageur, sans pour autant qu’il me dévoile les raisons exactes de cette décadence. A force de patience et de ruse je pensais qu’il me dévoilerait le secret mais il n’en fit rien et je décidais de passer à la méthode forte après un nouvel échec.
Le matin même d’un combat annoncé, je me rendis avec Jane dans le bureau de l’homme et sous ses assauts de douleur foudroyante, il avoua tout. La cocaïne, la dépendance, l’effondrement… Cette ordure était responsable de tout ça et il ne regrettait pas.

- Ne te retiens pas ma très chère ! Dis-je amèrement à Jane. Tue-le !

Pendant qu’elle s’exécutait, je regardai les coupures de journaux punaisés contre le mur. Jason s’avérait être un farouche combattant et il ne devait sa descente aux enfers qu’à cause de cette drogue. Hélas je n’avais pas le temps d’attendre qu’il se désintoxique pour vérifier si il était réellement capable de sa battre, d’ailleurs en serait-il capable un jour ?

*Je le transformerai ce soir, après son dernier match. Si il ne satisfait pas les désirs d’Aro, Jane et Alec se feront un plaisir de l’éliminer…*


Même si je l’avais déjà vu quelque fois, ce soir là, Jason apparut aux yeux du public dans un état pitoyable. Assis dans la salle, perdu dans la foule hystérique, je regardai la mise au tapis du jeune homme. Impuissant, complètement shooté, il ne parvenait pas à esquiver les coups et encore moins à en donner. Le match ne dura pas plus de cinq minutes et alors que la foule acclamait son nouveau héro, Jason fut jeté à la rue comme une serpillère. Les humains étaient trop joyeux, ivres ou défoncés pour s’occuper de moi et aussi rapidement que possible je retrouvai Jane qui patientait à l’entré de l’entrepôt qui servait de stade. Sans dire un mot je lui fis signe de me suivre et c’est en silence que nous pénétrâmes dans la ruelle sombre.

« De une, tu me sniffes ma coke gratuitement et deux tu m’humilis en public ?! Tu sais ce que je fais des pourritures comme toi ?! »


Je vis le révolver poser sur la tempe du jeune garçon allongé sur le sol et sans attendre, je me jetai sur l’homme qui tenait Jason en joue. Je ne pus éviter que le coup parte mais en déviant la main tu tireur la blessure ne fut pas fatale… Du moins si je ne tardais pas à le mordre pour que mon venin le transforme.

-Jane…

Je n’eus aucun besoin d’ajouter un mot de plus, elle avait parfaitement compris. Pendant que je mordais le cou du jeune homme inconscient, elle termina le travail en élimant les deux hommes sans leurs épargner d’affreuses douleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chippenden.over-blog.com/
Jane Volturi saison 1
Sadique au Visage d'Ange !
avatar


Messages : 73
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Dim 10 Oct - 21:32

    Depuis quelques jours, un certain dénommé Jason faisait l’objet des principales discussions au palais à Volterra. Aro, mon maître dévoué était totalement absorbé par la curiosité qui le rongeait face à ce jeune homme. Pourtant pour moi ce n’était qu’un humain comme les autres sans le moindre intérêt mais il semblait intéressant, avoir des capacités pour intégrer notre famille royale. Ses combats faisaient la une des journaux, c’était un gagnant ! Mon avis était juste pour moi-même et je ne me permettrais pas de contredire mes maîtres. Cela dit je ne comprenais quel intérêt il y avait dans ce jeu ? C’était violent et sans but précis.

    Et maintenant je me trouvais dans la suite d’un hôtel chic des quartiers de Londres où je m’ennuyais avec mon maître Marcus à mes côtés. Gardant pour moi mes remarques, mes pensées, je faisais souvent les cents pas, regardant par la fenêtre, impatiente de recevoir des ordres de mon maître. Il voulait l’observer avant de mettre son plan à exécution ce qui m’exaspérait un peu mais je ne préférais pas donner mon avis sur ce sujet.

    Et le lendemain matin, je partis donc avec mon maître, assoiffée, dans le bureau du manager. Toute excitée, je pus enfin mettre mon pouvoir à exécution. L’homme souffrait le martyr ce qui me rendait encore plus joyeuse. J’éprouvais un malin plaisir à le faire souffrir jusqu’à ce qu’il avoue enfin la vérité. Le laissant parler jusqu’au bout, je savais que sa fin était proche. Le regardant d’un sourire sadique, j’attendais de donner la mort. Les humains étaient si faibles que s’en étaient décevants.

    - Ne te retiens pas ma très chère ! Tue-le !

    - Avec plaisir, Maître !

    Le regardant un instant, de mes iris rouges, je m’avançais vers lui à vitesse vampirique, l’attrapant par la gorge pour le balancer contre le mur d’en face. Il semblait sous le choc, mais je ne lui laissais pas une minute de répit, lui brisant le bras puis le deuxième. L’entendant crier, je rigolais sadiquement continuant à le faire souffrir pour enfin lui donner la mort. Respirant l’odeur de son sang qui coulait sur son front du au choc contre le mur, je sautais sur ma proie sans attendre, mordant dans son cou, me délectant de son arome délicieux qui coulait dans ma gorge jusqu’à le vidé totalement de son sang.

    Après mon festin, enfin ce n’était pas le meilleur élixir que j’avais gouté mais je me contentais de cela lors de mes missions, je m’essuyais le coin des lèvres, en souriant sadiquement tout en balançant ma proie un peu plus loin, la voyant s’écraser au sol.
    J’avais fini mon travail et je m’en réjouissais !

    Le soir même, je suivis Marcus jusqu’à l’entrée de l’entrepôt où avait lieu le fameux combat. Ce jeune homme paressait affaibli vu les hurlements que j’entendais depuis dehors. Ne comprenant toujours pas la boxe et l’intérêt de se battre, je patientais en regardant autour de moi, sur mes gardes au moindre mouvement. Voyant au bout de cinq minutes mon maître qui me fit signe de le venir, je le suivi sans bruit vers une ruelle sombre. Tout ceci était lugubre et si plaisant à mes yeux.

    « De une, tu me sniffes ma coke gratuitement et deux tu m’humilis en public ?! Tu sais ce que je fais des pourritures comme toi ?! »

    Voyant un homme pointé son revolver sur la tempe du jeune homme couché au sol, je me demandais bien s’il allait mourir maintenant. Mon maître se jetant sur l’homme ne laissant pas l’autre homme le temps d’agir.
    Marcus n’hésitait pas à mordre enfin ce jeune homme qui avait échappé de justesse à la mort sans l’aide de mon maître. Aro aurait été furieux s’il était décédé maintenant sans le connaître avant. Mais bon, même en le transformant, s’il n’était pas intéressant pour mes maîtres, le problème serait vite réglé. Nous le tuerions soit Demetri, soit Alec soit moi-même !

    -Jane…

    Entendant l’appel de mon nom, je compris d’un regard que j’allais devoir éliminer les deux hommes. Sous leur apparence de méchants garçons, ils ne me faisaient pas peur. Les humains étaient si faibles comparé aux vampires. Souriant sadiquement de mon visage d’ange, je les fis souffrir par la pensée. S’effondrant au sol, je rigolais intérieurement en prononçant encore plus le mot « souffrance » à haute voix. Les entendant crier, je m’avançais rapidement vers eux. Etant sadique, je prenais un malin plaisir à les tuer, commençant à les serrer par la gorge pour finir par leur briser la nuque d’un coup sec et précis. La mort était si facile pour les humains.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Volturi
"Un Vampire Aux Deux Visages"
avatar


Messages : 225
Date d'inscription : 03/10/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Dim 17 Oct - 18:27

La race humaine est bien connu pour sa cruauté. Elle est guidée pour la plupart par la cupidité, elle ne sait qu'enfanter la souffrance. Tel est notre monde maudit des dieux par nous, hommes.
Ma vie ? ... Rien d'époustouflant, inutile de dire qu'à présent je ne regrette rien. Pas même mon court moment de gloire. Aujourd'hui, on brille et demain on est oublié de tous. Quelle galère. Souffrances, souffrances, souffrances, telle fut ma vie. A présent, je souris la mort, je l'attends avec impatience. Qu'elle me sorte de toutes ces illusions que la bêtise humaine à pu inventer. Le bonheur, la joie, la sérénité, qu'est-ce donc ? Il a fallut attendre mon heure arriver pour avoir la réponse de ces fables destinées à forcer l'homme à se battre pour quelque chose qu'il n'aura jamais, à telle point qu'il se croit au-dessus de tout. Il est même prêt à piétiner ses semblables. Décidemment, nous n'avons rien pour nous.

*Il fait encore noir.Est-ce donc cela la mort ? Serais-je donc condamné à errer ainsi éternellement ? Je crois avoir entendu des chuchotements. Des personnes parlent dans une pièce voisine, mais où suis-je ?*


Peu à peu, mes sens s'éveillèrent, très lentement certes. J'avais peu être survécu... Malheureusement. Pourquoi me donne t-on une nouvelle chance ? Qu'avais-je à accomplir ? Mes souffrances ne leurs suffisaient pas ?! Au plus profond de moi, j'étais envahi d'une rage profonde contre l'humanité, ainsi que mon destin sordide. Si je ne mourrais pas maintenant, je me promis de remettre cette libération à plus tard, lorsque j'en aurai les moyens. Mais pas avant d'avoir fait subir d'atroce souffrance aux personnes qui m'en on fait. Ceux qui ont précipité ma mort, ceux qui ont agrandi mes blessures. De nouveau les voix se firent entendre. Je l'ai dicerné mieux à présent. Je n'étais pas en mesure de suivre leurs conversations. En faite, je ne comprenais rien deux ce qu'il disait avec leurs accents italiens. La seule chose que je pus comprendre fut, qu'ils se languissaient que je me réveille. Zut! Je n'étais donc pas mort. Mais qui sont ses gens qui souhaitaient mon éveil ? Il ne s'agissait pas de ce crétin de dealeur. Avais-je de l'importance à leurs yeux ? Non, je ne crois pas, ce n'est pas possible. A tout les coups, je suis dans une chambre d'hôpital et les personnes à côté sont des médecins.
Je patientais encore quelques instants, car je n'avais pas encore la force d'ouvrir les yeux, n'y de bouger. Hormis cela, j'avais retrouvé mes sens et beaucoup plus que j'en avais. Mon odorat me permettait de sentir avec une grande efficacité toute sorte de chose qui se trouvait à proximité. A cet instant, j'avais un grand doute concernant le lieu où je me trouvais. Il ne peut pas s'agir d'un hôpital, car l'odeur était bien différente. Je pouvais néanmoins bien distinguer une odeur différent des autres. Plutôt attrayante et délicieuse. Comme s'il s'agissait d'un bon plat comme ils servent dans les restaurants réputés. Cette odeur esquise provenait également de l'autre pièce, mais je n'avais aucune idée de ce qu'il pouvait bien s'agir. A cet instant ma gorge me brula brusquement.

Je retrouvais enfin ma vue, puis peu à peu ma force. Je me levais de ce lit. J'ignorais la raison, mais je fus envahi d'une forte sensation de peur lorsque trois personnes pénétrèrent dans la pièce a une vitesse inhumaine que je dicernais parfaitement bien grâce, sans doute, à cette faculté dont j'étais l'unique hôte. La personne qui menait la marche paraissait être le plus ancien des trois. Le regard qu'il portait à mon égard, trahissait sa curiosité et également de la satisfaction, si je ne me trompe pas. Il été accompagné d'une jeune femme au visage d'ange, mais dont le regard m'effrayait. Contrairement au plus âgé, je sentais que ma présence la dérangeait. Ce fut également le cas pour l'autre individu qui les précédaient. Comme si cela sortait d'un instinct enfoui en moi, je pris une posture bizarre, mais qui ne me génais pas. J'étais prêt à me défendre. Curieusement, les deux personnes en retrait m'avaient imité et leurs visages devinrent plus agressifs. Vu la façon dont les trois individus étaient placés, il s'agissait surement d'une personne importante accompagnée de ses gardes du corps. Ma gorge me brulait de plus en plus. De quoi souffrais-je ? Je ne pouvais m'attarder là dessus. Je devais me ressaisir, le plus âgé m'avais adressé la parole, mais trop perturber par ce qu'il m'arrivait, je n'avais guère fait attention à ses dires. Inutile de préciser que ma peur devait bien se voir, aussi bien que mon regard ne cessa de faire le va et viens sur les menaces.

-"Que me voulez-vous ?" Baffouais-je, sans me risquer à les provoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Volturi saison 1

avatar


Messages : 409
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Lun 18 Oct - 5:24

Ses yeux clos, son corps flaque et sa blessure au front qui ne cessait de saigner abondamment me firent penser un instant que mon venin ne pourrait suffire pour arracher Jason à une mort définitive…

*Accroches-toi petit !*
Pensais-je sans grande conviction.

Au travers des siècles que j’avais pu traverser depuis ma transformation, jamais l’urgence de la situation ne m’avait saisi comme ce soir là. Bien que la réussite de cette création n’ait que peu d’importance au final, j’espérais néanmoins réussir à faire de lui un vampire. Mon amour propre en serait profondément touché si le jeune homme s’éteignait ainsi dans une ruelle sombre, tué par une balle et non par moi. Je ne pourrai cependant pas me le reprocher et même si Aro serait déçu que Jane et moi revenions seul au palais, cela m’importait peu. Mon frère oublierait sans grande difficultés cette incartade et retournerait à ses occupations sans m’en tenir rigueur.

Les secondes s’égrenèrent sans qu’aucune réaction ne se produise…Je pensais avoir échoué quand enfin ses membres se raidir et que son visage se crispa sous la douleur que provoquait le venin. Ses yeux s’ouvrirent par reflexe mais aucune lueur de conscience ne les habitait, déjà emportée dans le néant et les abimes de la transformation. Un petit sourire de satisfaction personnelle s’étira alors doucement sur mes lèvres. J’avais réussi à le rattraper aux portes des limbes malgré la plaie béante qui ouvrait son crâne. Bien entendu Jason n’aurait aucunes séquelles, le venin réparerait à temps les dommages provoqués par la balle du revolver.

- Jane ! Demandai-je en sentant sa présence dans mon dos une fois qu’elle en eu terminé avec les deux autres voyous. Nous pouvons y aller à présent. Aurais-tu l’obligeance de le transporter jusqu'à l’aéroport.

Sans attendre qu’elle me réponde, je rabattis la capuche de ma cape sur ma tête et me relevai pour rejoindre notre avion qui nous ramènerait jusqu'à Volterra en quelques heures, avant même que l’aube n’éclaire les champs d’oliviers italiens. J’empruntais alors les ruelles sombres pour éviter la foule et pouvoir m’adonner à une chasse rapide. L’odeur du sang saturé d’héroïne de Jason restait imprégnée sur mes lèvres et cette sensation était particulièrement désagréable. Au détour d’un carrefour, je me mis donc à suivre une jeune adolescente et alors qu’elle entrait dans le hall d’une maison, j’attaquai et plantai mes crocs aiguisés dans son cou, ne lui laissant aucune chance de survit…

Le voyage de retour se fit dans le calme et sans encombre. L’habitacle restait silencieux seulement perturbé de temps à autre par des grognements de souffrance du jeune homme en pleine transformation. Jane n’était pas bavarde et cela me convenait parfaitement, me laissant ainsi tout le loisir d’admirer par le hublot le paysage de cette fin de nuit…En arrivant au palais, je regagnai mes appartements après avoir fait un rapport à mes frères, laissant Jane installer Jason dans la cellule prévue pour les nouveaux nés.

Trois jours s’écoulèrent avant que Jane vienne m’informer que Jason était sur le point de sortir du coma dans lequel mon venin l’avait plongé depuis Londres. Accompagné par les jumeaux je me rendis donc dans les entrailles du palais à la rencontre de ce tout jeune vampire. En entrant dans la cellule, je le découvris à peine éveillé cherchant son équilibre pour se maintenir correctement sur ses jambes. C’était d’ailleurs assez curieux, l’héroïne avait-elle abimé son cerveau au point que la transformation ne pu rien y faire ? Je fus rassuré après quelques secondes en constant qu’il n’en était rien. Jason allait parfaitement bien. D’une voix ferme j’indiquais à Jane et Alec de rester à mes cotés au cas où il tenterait d’attaquer, les nouveaux nés étaient si imprévisibles… Pourtant il semblait effrayé par notre présence, adoptant par instinct une attitude défensive.

- Inutile d’avoir peur ! Je ne t’ai pas transformé pour t’éliminer sans même savoir ce dont tu es capable !


Parler pour les murs m’agaçait passablement et c’est exactement ce qu’il se passait à cet instant.

-"Que me voulez-vous ?" Bafoua-t-il.

- Te faire comprendre ce que tu es ! Lançai-je déjà lassé par cette conversation. Te souviens-tu de ce qu’il s’est passé dans cette ruelle ?

Il me regardait toujours aussi apeuré. Avais-je l’air aussi mauvais ? Ou bien étais-ce la présence des jumeaux qui produisait cette crainte ? Comme il ne répondait toujours pas et que ma patience commençait à s’effriter, je décidai de poursuivre sans le ménager.

- Je t’ai sauvé, te libérant de ta misérable existence humaine et en t’offrant une vie éternelle. Oui aujourd’hui tu es devenu un vampire ! Un être capable de choses extraordinaires dont tu n’imagines même pas la possibilité. Suis mes conseils, obéis à mes ordres et tu ne seras pas inquiété et deviendras l’un des élites de notre race. Opposes toi seulement une fois à mes directives et il ne me faudra pas longtemps pour te transformer en cendres…

Pour parfaire mon monologue je demandais à Jane d’aller chercher un des humains qui patientait quelques pièces plus loin, attendant qu’un guide fictif vienne leur faire découvrir le palais…Mais c’est dans cette cellule que ce terminerait cette visite… Entre les crocs de Jason…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chippenden.over-blog.com/
Jane Volturi saison 1
Sadique au Visage d'Ange !
avatar


Messages : 73
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Sam 23 Oct - 14:52

    La mort était si facile pour les humains. Une maladie, un suicide, un accident, un poignard dans le cœur, il y avait l’embarras du choix pour provoquer leur mort. En revanche, les vampires avec notre immortalité, notre puissance, notre robustesse étaient pour nous presque impossible de mourir. Finissant avec mes deux victimes, je dirigeais mon regard vers ce jeune homme, ce Jason qui devait surement souffrir du venin comme nous l’avions été bien auparavant. La transformation éliminerait tout ce qui était encore humain dans son corps et cicatriserait ses blessure dû à ces voyous. Marcus semblait pensif, se faisait-il du souci pour ce jeune homme ? Souriant sadiquement, l’odeur du sang me vit légèrement avancer me trouvant derrière mon maître maintenant. Ma gorge me brûlant légèrement, j’écoutais finalement avec attention ce que me disait mon maître.

    - Jane ! Nous pouvons y aller à présent. Aurais-tu l’obligeance de le transporter jusqu'à l’aéroport.

    Serrant les poings légèrement, je fulminais en silence de devoir le transporter. Rabattant ma capuche à mon tour, sans plus attendre, je le portais, marchant silencieusement dans les ruelles sombres ce qui ne me dérangeait pas plus que ça. Il valait mieux éviter la foule, les rues populaires de monde.
    J’étais plutôt fière de mon massacre soi disant passant qui m’avait beaucoup amusé mais mon sourire s’intensifia quand je compris enfin que nous allions retourner à Volterra. Enfin !
    Cette mission m’avait paru d’un ennui avant de tuer quelques personnes. Gardant pour moi mes pensées je savais que je n’étais qu’une exécutrice sous leurs ordres à eux, fidèle à mes rois et je leur devais bien ça car après tout, Aro m’avait sauvée la vie ainsi que celle de mon frère.
    Cela dit voyager avec Marcus était l’idéal pour la tranquillité, nous n’avions pas besoin de parler avec lui ce qui était reposant par moment.

    Tournant la tête vers Jason, ces grognements de souffrance me fit sourire en pensant qu’il avait trois jours à attendre encore avant d’être un vampire. Imaginait-il encore comment serait sa vie après ? Ou s’imaginait-il mort ? Marcus regardait dans le hublot, je gardais pour moi mon impatience, attendant silencieusement la fin de notre vol. Notre arrivée sur nos terres ! Descendant enfin de l’avion, je souriais heureuse d’être arrivé. Volterra devant moi, notre petit royaume à nous les Volturi, je faillis presque d’oublier Jason qui souffrait le martyr. L’installant dans une cellule prévu aux nouveaux nés, je partis rejoindre mon frère.

    Trois jours passèrent et sa transformation était enfin finie. Prévenant Marcus qui semblait ravi de cette nouvelle, nous le suivimes, Alec et moi jusqu’à la cellule. Jason paraissait s’éveiller, prêt à se défendre.
    Voyant cela, nous restâmes sur nos gardes, le regardant méchamment, prêt à attaquer en cas qu’il attaque notre maître. *S’il croyait nous attaquer, c’était déjà peine perdue quand même car grâce à nos pouvoirs il ne pourrait rien faire que souffrir et nous supplier d’arrêter *

    Ecoutant les paroles de Marcus, je scrutais le visage de Jason qui paraissait apeurer, ignorait ce qu’il était devenu encore. Il devait surement penser qu’on l’avait kidnappé. Entendant Marcus, demandait un humain, je partis en vitesse chercher un être fragile dans les couloirs du château, lui faisant croire de mon sourire d’ange que j’étais son guide, l’entrainant dans le long couloir étroit qui menait à la cellule de Jason. Il devait surement sentir son odeur déjà, mêem son cœur battre. L’attrapant avec force, je le poussai devant Jason. Me reculant, je répondis à Jason d’un sourire sadique :

    - N’hésite pas à le tuer ! Régale-toi de ta proie Jason !

    Voyant l’humain apeuré, je bloquai l’entrée de la pièce avec mon frère et regardait le spectacle qui s’offrait à nous. Cette victime était maintenant presque vidée de son sang, nourrissant ce vampire qui était affamé. D’ailleurs ça me faisait penser, que moi aussi j’aurais bien aimé croquer un ou deux humains de plus. Il faudrait que j’aille me nourrir après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Volturi
"Un Vampire Aux Deux Visages"
avatar


Messages : 225
Date d'inscription : 03/10/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Sam 23 Oct - 19:14

A cet instant, j’étais apeuré. Quelques instants plutôt, je fus la victime d’un acharnement gratuite. Souiller en tout point. Ecraser comme un vulgaire insecte. Mon âme avait été détruite par la méchanceté humaine. J’étais encore choqué. Comme si je jouais encore ma vie. Normalement, j’aurais dû me laisser abattre, car avec tout ce dont-il m’est arrivé, je n’aurais dû plus avoir la force de me battre, encore. Bizarrement, je me trouvais dans un état où j’aurai tout fait pour me sortir de n’importe quelle galère. Comme si quelque chose en moi avait changé et m’avais rendu encore plus fort. Cette fois-ci, je tenais à ma vie.

Les personnes devant moi, m’étaient inconnu. Je pense que c’est cela, la cause de ma crainte en plus du malheur dont je fus la victime. D’ailleurs, les deux gardes du corps en retraits me fichaient la trouille.
Le vieil homme ne perdit pas de temps à me répondre et à tenter de me rassurer. Il paraissait agacer par ce genre de conversation. A croire que mon comportement n’était pas digne de sa personne. Je l’écoutais.

-« Te faire comprendre ce que tu es ! Te souviens-tu de ce qu’il s’est passé dans cette ruelle ? »

Si je m’en souvenais ? Bien sûr que oui. Et cela me fit frémir d’avantage. Etait-ce une menace ? Souhaitait-il me faire subir de nouveau ce carnage ? Mais pourquoi s’acharner ainsi sur moi ? Je guettais chacun de leur mouvement, restant bien attentif à leurs intentions.

-« Je t’ai sauvé, te libérant de ta misérable existence humaine et en t’offrant une vie éternelle. Oui aujourd’hui tu es devenu un vampire ! Un être capable de choses extraordinaires dont tu n’imagines même pas la possibilité. Suis mes conseils, obéis à mes ordres et tu seras pas inquiété et tu deviendras l’un des élites de notre race. Opposes toi seulement une fois à mes directives et il ne me faudra pas longtemps pour te transformer en cendres… »

Ce fut…à ce moment là, un véritable choc. Le vieil homme me parut fou à cet instant. Comment pouvait-il croire me bercer par de tel mensonge ? Moi un vampire ?! Et tout cela pour que je l’obéisse, pour que je suive ses ordres ! A présent, si la vie m’avait apporté une bonne chose, s’était la méfiance. Nombreux sont ses personnes de confiance qui m’on précipité dans le faussé.
Il m’avait sans doute sauvé, cela je ne pouvais pas le contredire, puisque le seul souvenir qu’il me restait est le canon sur ma tempe. Mais, je ne pouvais pas me soustraire une troisième fois, à suivre et à être diriger par des inconnues si menaçant et surtout n’hésitant pas d’user de fable bête pour m’intégrer parmi eux.

Mon attention se posa désormais sur cette jeune femme blonde. Elle était très jolie, mais ses yeux d’un rouge sanguinaire me tétanisaient. A présent tournait le dos à la scène. Elle quitta la pièce à une vitesse surhumaine. C’était fascinant, comment pouvait-on se déplacé si rapidement ? Mais ma capacité, semblait s’être largement améliorée depuis les récents évènements. Je pus distinguer, bien à l’avance, l’emplacement de chacun de ses pas au sol, ainsi que le balancement de ses bras.

Ma gorge me brulait de plus en plus. Ca en devenait presque insupportable. La jeune femme se rapprochait accompagner d’une autre personne. J’entendis un son en répétition. Un battement de cœur, nul doute possible. Mais pourquoi je n’entendais pas le miens, ou celui des deux autres personnes de la pièce, bizarre. De la personne qui l’accompagnait émaner une odeur très agréable, en s’en lécher les babines. Il était étrange dans une telle situation de tension, que mon estomac m’hurle de le nourrir.

Il s’agissait d’un homme de la quarantaine à peu près. Ses battements de cœur ne cessèrent de s’accélérer au point de frôler la crise cardiaque. La jeune blonde agrippa son bras avant de le projeter dans la pièce.

-« N’hésite pas à le tuer ! Régale-toi de ta proie Jason ! »

Cinq secondes se passèrent pour comprendre ce qu’elle souhaitait que je fasse, d’autant plus qu’elle connaissait mon nom. Je n’eus pas le temps de répondre. A ce moment, quelque chose de plus important avait pris le dessus. Effaçant toutes les peurs que j’avais accumulées jusqu’ici.
D’un seul saut, je parcourus la totalité de la pièce pour écraser contre un mur, le nouveau arrivant. J’entendis des côtes se briser, sous la violence de l’impact. J’étais incapable de mesurer cette force phénoménale dont j’étais le posséceur. Une nouvelle peur m’envahit. La peur dont j’allais être l’auteur… Me nourrir d’un homme. Je tentais de lutter… Mais en vain. Cette odeur alléchante à quelques centimètres de moi était bien trop forte pour que je me retienne. Je mordis l’homme au cou guider par mon instinct et presque insensible à ses hurlements de souffrance. Le doux nectar qui affaiblissait le feu dans ma gorge eut raison de tout mes préjuger. Ca en devint très vite exaltant. J’étais aux anges, il me sera impossible de m’arrêter avant de l’avoir vider entièrement.

Quelques instants plus tard, plus rien. Je l’avais totalement vidé de son sang. Il n’affichait plus aucun signe de vie. Et malgré moi, j’eus qu’une petite peine à son égard, à croire que les hommes avec leurs méchancetés m’avaient dégouté. Je regardais… le cadavre de ma proie, plongé dans mes pensées. Tout était vrai. Je suis donc un vampire alors. Mes sens aiguisés, cette force…

C’était évident, le viel inconnu m’avait bel et bien libéré de ma misérable existence d’humain. Je ne souffrirais plus à cause d’eux. J’étais en position de force à présent. Ma vie de mortel en échange de… d’une vie éternelle. Que pouvais-je rêver de mieux ? Cet homme m’avait offert la chance que je n’attendais plus. Je devais lui être reconnaissant. S’il n’était pas intervenu, je serais mort à l’heure qu’il est.

Mes vieux vêtements étaient tâché de sang, de même que ma figure. Je m’essuyais le visage par le biais de ma manche et me relevait pour faire face à mon interlocuteur. Désormais, mes craintes s’étaient envolées. La jeune blonde était à peine à deux mètres de moi, mais je n’avais plus peur. Mon agressivité s’était effacée. Le regard plongé dans mes pensées, je pris la parole.

-« Il est indéniable que je vous dois tout… Je… J’aimerai vous remercier en acceptant votre offre que, je ne peux refuser… Mais, je dois m’occuper de ces personnes avant tout, voyez-vous ? Je ne serais pas en paix, tant que je les s’aurais en vie. »

Ce manageur qui m’avait fait connaître la coke et qui profitait de mon état second pour piquer tout mon pognon. Ce dealeur, qui avait tenté de me tuer. Il m’était vital de les voir souffrir avant leurs morts vidés entièrement de leurs sangs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Volturi saison 1

avatar


Messages : 409
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Mer 3 Nov - 2:52

Les minutes qui s’écoulèrent pendant que Jane s’absenta me parurent durer une éternité. Chaque seconde semblait s’égrener comme les fins cristaux d’un sablier qui ne s’arrêteraient jamais de tomber les uns sur les autres. J’avais pourtant quitté mes appartements pour venir voir de quelle manière Jason réagirait à son réveil mais je regrettais cette décision… Il me semblait des plus banal, apeuré comme un chiot de trois semaines et non pas hargneux comme le farouche guerrier qu’il avait pu être quelques semaines plus tôt. Les journaux auraient-ils menti ? Jason était il simplement le fruit d’une imposture ? Je commençais à le croire…

Il se terrait à même le sol, le plus loin possible de nous, silencieux comme une carpe, les yeux dans le vague, insensible à ce que j’avais pu lui dire. Le venin n’avait peut-être pas guéri correctement son cerveau pour qu’il n’ait pas plus de réaction qu’un légume ? Tout ceci commençait à m’agacer passablement et c’est seulement quand les battements du cœur de l’humain qui approchait se firent entendre que le spectacle ce fit plus prenant. Jason parut enfin sortir de sa torpeur et je le vis se redresser alors que l’odeur du sang devait réveiller le feu dans sa gorge.

*Cela va enfin devenir intéressant*
Pensai-je pour moi-même, en espérant ne pas me tromper.

Jane rentra à nouveau dans la petite pièce accompagnée par un homme d’une quarantaine d’années qui ne devait pas comprendre la raison de sa présence ici. Les cellules ne lui avaient sans doute pas étés présentées au programme de la visite culturelle.

- N’hésite pas à le tuer ! Régale-toi de ta proie Jason !

Alec, Jane et moi n’étions en aucun cas attiré par cet humain, du moins pas autant que Jason. L’expérience de nos années vampiriques nous permettait de contenir notre soif pas comme le jeune vampire qui n’hésita pas plus de cinq secondes avant de se jeter sans scrupules au cou de sa victime, plantant ses crocs dans la chaire tendre de l’homme qui n’eu pas le temps de crier. La mise à mort ne fut pas longue et le quarantenaire s’écroula dans un bruit sourd aux pieds du nouveau né quand il l’eut vidé de ses quelques litres de sang, rassasié pour quelques minutes.

Bien entendu Jason n’avait pas la maitrise de son nouveau corps et encore moins de ce nouveau mode d’alimentation, du sang s’écoulait donc de sa bouche et ses vêtement étaient grossièrement tachés. Je sentais Jane très excitée à coté de moi… Comme toujours la cruauté et la mort l’amusait, mais je ne pouvais cependant pas lui en vouloir, j’avais moi-même été le pire des assassins dans mes jeunes années. Rien ne me faisait plus plaisir à l’époque que de sentir la vie des humains s’éteindre entre me dents…

Les paroles de Jason me tirèrent de mes souvenirs :

-« Il est indéniable que je vous dois tout… Je… J’aimerai vous remercier en acceptant votre offre que, je ne peux refuser… Mais, je dois m’occuper de ces personnes avant tout, voyez-vous ? Je ne serais pas en paix, tant que je les s’aurais en vie. »


*Si tu tiens à la vie, tu n’as pas le choix en effet mon cher Jason… Très bonne décision* ricanai-je intérieurement.

- Tu pourras assouvir ta vengeance sur la race humaine entière si cela te fais plaisir, mais nous nous sommes chargés d’éliminer les responsables de ta défection en Angleterre. Ton manageur, cette petite frappe et ses acolytes qui te vendaient de l’héroïne ne sont plus de ce monde. C’était eux ou toi… Ma décision n’a pas été difficile à prendre. J’imagine que tu puisses être déçu par cette nouvelle mais si cela peut te consoler quelque peu, je peux t’affirmer qu’ils ont subis milles souffrances avant de rendre l’âme.

Il semblait terriblement déçu et ce manque de sollicitude m’agaça.

- Peut-être aurais-tu préféré mourir à leur place ? Lui lançai-je amer. C’est une option encore envisageable ! Je ne veux pas m’encombrer ni de pleurnichards, ni de faibles esprits. Es-tu un de ces microbes inutile Jason ?

Comme il ne répondait pas et baissait la tête face à mon autorité, je décidai de quitter l’étroite pièce pour gagner ce qui était pour nous la salle d’entrainement. Jane et Alec saisirent alors le nouveau né par chaque bras et me suivirent d’un pas rapide.

Arrivés dans la vaste pièce aussi haute que large, construite en pierre blanche et dont le plafond laissait apparaitre les épaisses poutres qui soutenaient la toiture de tuile rougeâtres, j’enlevai ma cape et la déposai sur un des bancs en bois. Ces sièges étant les seuls meubles présents nous ne risquions pas de faire de quelconques dégâts au cours de notre futur combat.

- Il est temps de voir ce don tu es capable…

Jane et Alec semblaient surpris de me voir ainsi provoquer Jason en duel, mais de tout les vampires présent au palais j’étais le seul à avoir assez d’expérience en combat pour mesurer l’étendu de son talent… Si tenté qu’il en possède un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chippenden.over-blog.com/
Jane Volturi saison 1
Sadique au Visage d'Ange !
avatar


Messages : 73
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Sam 6 Nov - 23:19

    Enfin il allait pouvoir gouter à vie d’immortel. Il n’hésitait pas une seconde à étancher sa soif sur ce pauvre misérable humain. L’odeur du sang, les battements du cœur de sa victime avait dû l’envouter comme cela nous étaient arrivés des centaines d’années plus tôt. Malgré mes années d’expérience face au sang, j’étais toujours aussi enchanté, aussi excitée que souriante quand je voyais un humain perde sa précieuse vie, la seule vie qu’il avait sous mes yeux pétillants. La vie humaine pouvait être si fragile, si facile à tuer entre nos mains d’immortels. Cela en venait inintéressant par moment !

    Buvant la dernière goutte de sang, sa proie tombait enfin à terre ce qui mit fin à son repas. Cependant, il avait l’air perdu dans ses pensées. Avait-il compris ce qu’il lui arrivait maintenant ? Qu’il était devenu un vampire ? Le regardant, je le vis se relever pour enfin répondre à mon maître. Il ne paraissait plus craintif, moins sur ces gardes comme précédemment.

    - « Il est indéniable que je vous dois tout… Je… J’aimerai vous remercier en acceptant votre offre que, je ne peux refuser… Mais, je dois m’occuper de ces personnes avant tout, voyez-vous ? Je ne serais pas en paix, tant que je les s’aurais en vie. »

    Souriant légèrement à ses propos, je constatais qu’il pensait déjà à la vengeance. Mais malheureusement pour lui, ils étaient déjà morts. Ces immondes humains avaient eu ce qu’ils méritaient. D’ailleurs je m’étais beaucoup amusé. La torture était ma spécialité et cela grâce à mon don. Mon maître m’avait dit de les tuer et c’était avec un grand sourire que j’avais exécutée cette tâche.

    - Tu pourras assouvir ta vengeance sur la race humaine entière si cela te fais plaisir, mais nous nous sommes chargés d’éliminer les responsables de ta défection en Angleterre. Ton manageur, cette petite frappe et ses acolytes qui te vendaient de l’héroïne ne sont plus de ce monde. C’était eux ou toi… Ma décision n’a pas été difficile à prendre. J’imagine que tu puisses être déçu par cette nouvelle mais si cela peut te consoler quelque peu, je peux t’affirmer qu’ils ont subis milles souffrances avant de rendre l’âme.

    - Oh oui milles souffrances ! Leur nature d’humain les a sauvés rapidement de la torture. La mort ne pouvait qu’être que bénéfique après ce que je leur ai infligés, pensais-je en souriant sadiquement étant d’accord avec les propos de mon maître. Si j’avais pu m’exprimer, cela aurait été cette phrase que Jason aurait pu entendre de ma part.

    Ce jeune nouveau né paraissait déçu de la réponse de Marcus pourtant ces humains avaient souffert le soir de sa transformation. S’il avait pu voir mes actes, il aurait eu surement le sourire. Marcus n’avait pas l’air très satisfait par le commentaire de Jason. Envisageait-il finalement de mettre fin à l’immortalité de Jason ? Voyant le nouveau né baissait la tête, je constatais qu’il se mettait déjà à ses ordres, à lui obéir. Marcus voulait surement savoir de quoi était capable Jason et c’est ainsi qu’Alec et moi avancions vers Jason, le prenant sous le bras, le dirigeant vers notre salle d’entrainement. Cette sale était bien assez grande, bien emménagé pour nous permettre de nous entraîner avec notre force vampirique.

    - Il est temps de voir ce don tu es capable…

    Entendant la phrase, j’étais surprise de voir mon maître provoquait ce vampire. C’était inhabituel ! En principe nous nous serions occupés de son entrainement pour savoir de quoi il était capable face à nos attaques mais aujourd’hui, Marcus en avait décidé autrement. Restant à distance, je regardais le début du combat avec attention au moindre geste déplacé du nouveau né. J’étais impatiente de voir de quoi ce jeune avait de spécial.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Volturi
"Un Vampire Aux Deux Visages"
avatar


Messages : 225
Date d'inscription : 03/10/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Lun 8 Nov - 1:09

Je m’imaginais la souffrance que j’allais les infliger. Sans le montrer, je m’en réjouissais, souriant intérieurement. D’autant plus que, j’avais acquit une force surhumaine, cela m’aurait été très facile de les torturer. Mais bien, sûr, je n’aurais pas cette chance là.
Détachant de quelque seconde le vétéran des yeux pour les porter rapidement sur la jeune blonde, je pus constater qu’un léger sourire avait prit place sur ses lèvres. Ils étaient sans doute au courant des personnes auxquelles je faisais allusion. Me sortant de mes pensées, je reportais mon regard sur l’ancien qui ne tardait pas à me répondre.

-« Tu pourras assouvir ta vengeance sur la race humaine entière si cela te fais plaisir, mais nous nous sommes chargés d’éliminer les responsables de ta défection en Angleterre. Ton Manageur, cette petite frappe et ses acolytes qui te vendaient de l’héroïne ne sont plus de ce monde. C’était eux ou toi… Ma décision n’a pas été difficile à prendre. J’imagine que tu puisses être déçu par cette nouvelle mais si cela peut te consoler quelque peu, je peux t’affirmer qu’ils ont subis milles souffrances avant de rendre l’âme. »

Je ne pouvais pas le croire, c’était à moi de les éliminer. Je ne l’ai verrais pas me supplier de les achever. Je grinçais des dents, furieux en repensant au mal qu’ils m’avaient fait subir, perdu dans mes pensées, ignorant même cette homme respectueux qui m’avait sorti de ce destin noir. Je leurs aurais bien broyé les os, mais bon, cela était fait d’après lui.
Toujours pensif, décryptant lentement les propos du vétéran, je fus subjugué par sa bonne connaissance. Bon, je comprenais aisément qu’il ait pu se retrouver face à ces satanés dealeurs par hasard derrière l’entrepôt, mais comment était-il au courant pour le manageur. Menait-il une enquête sur moi ? Réfléchissant peu à peu, je souriais légèrement à l’idée que je me faisais de l’homme debout et légèrement agacé en face de moi. C’est moi qu’il voulait. Il avait fait tout ses démarches uniquement pour m’avoir. J’étais donc une personne intéressante sans doute à ses yeux. Peut-être qu’avec cette… nouvelle vie, je pourrais avoir tout ce dont je souhaitais jusque là. Pour le savoir, je devais rester à ses côtés et la réponse viendrait tôt ou tard. De plus, je n’avais pas trop le choix. Je lui devais énormément pour m’avoir donné une seconde vie.
Je fermais les yeux quelques instants décidant de ma décision. En plus, je pense qu’il était important d’avoir des repères pour vivre en tant que vampire et qui d’autre à part cet homme pouvait me les enseignés ?

Revenant face à la réalité, je remarquais l’attitude agacer du viel homme. Je l’avais sans doute énervé, en l’ignorant sans doute, car plonger encore dans cette nouvelle et dure réalité. Je n’avais pas assez de temps pour moi, afin de prendre conscience de la nouvelle personne dont je suis devenue et il est clair que j’avais mille questions concernant mon état. Mais bon, je devais prendre sur moi et mettre de côté toute ses pensées susceptibles de me perdre une nouvelle fois. De plus que je ne me sentais pas encore à ma place parmi eux. Je me devais de me montrer coopérant afin de détendre cette atmosphère de tension et de prouver mon envie d’être des leurs.

Les deux gardes du corps s’approchèrent de moi sereinement. Je n’éprouvais pas de frayeur, bien au contraire, je savais d’avance ce qu’il allait faire. Je décollais mes bras afin de leurs faciliter leurs étreintes sur moi. Nous suivions le chef d’une marche assez rapide, quant à moi, j’observais les alentours, curieux, face à ces structures vieillots. Je m’interrogeais sur ces lieues et j’en fis par aux deux personnes qui m’escortaient.

Nous arrivâmes tout les quatre dans une grande pièce assez vide. Nous pouvions entendre les nombreux échos provoquer par nos pas et par la voix grave du chef.

-« Il est temps de voir ce don tu es capable… »

Je compris à cet instant ce qu’il souhaitait de moi. Me défiant pour le combattre. J’étais très surpris d’ailleurs, tout comme mes deux escorteurs qui n’osaient pas de suite me lâcher. Une fois mes bras libres, j’avançais d’un pas, me détachant d’eux. Je ne souhaitais pas réellement me battre, surtout pas contre lui, celui qui m’a sortit du pétrin. Pourquoi n’avait-il pas envoyé ce mec avec nous pour me combattre plutôt ? Etait-il suicidaire ? D’après mes souvenirs, j’étais un excellent combattant et avec cette force en plus. Et lui paraissait avoir passé un certain âge et ne plus être tout jeune, que croyait-il pouvoir faire ? Peut-être qu’il s’agissait d’un duel forçant la force jeunesse contre l’expérience. Mais bon, une nouvelle je me devais de mettre mes désirs de côté. Je l’avais suffisamment énervé jusqu’ici, pour me risquer de continuer d’avantage. Je devais tout de même rester sur mes gardes et surtout ne pas y aller trop fort. Il ne manquait plus que je le mette en colère à cause de mauvais cou.

Je pris curieusement cette même posture que quelques instants plutôt quand j’étais effrayé. A ce moment là, je me sentis ridicule. Depuis quand adoptais-je une telle posture ?

-« Comme vous le voulez. », posais-je, pas très convaincu par son désir de combattre.

Je me lançais d’un saut formidable et très rapide sur lui et dés lors, je vis la vision de ses futurs mouvements. La contre-attaque qu’il désirait utiliser sur moi, me fit des frayeurs dans le dos. En effet, il était expérimenté. Mais malheureusement pour lui, j’avais un coup d’avance. Je devais simplement changer mon procédé d’attaque et contourner ainsi son attaque pour la retourner contre lui.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Volturi saison 1

avatar


Messages : 409
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Mer 17 Nov - 0:51

A nouveau, Jason me regardait avec des yeux effrayés, injectés de sang, en prenant une posture défensive, comme si je m’apprêtai à le passer à tabac. Ce qui n’était pas totalement faux s’il s’avérait être un pitoyable combattant, loin de l’image de dieu vivant dont avaient parlé les journaux. Pourtant rien dans mon attitude ne pouvait trahir le fond de ma pensée. Aucune ride sur mon front. Aucun sourire sur mes lèvres. Rien. Mon visage restait impassible.

Toujours soutenu par Jane et Alec, le nouveau né semblait tétanisé par ma demande. Perturbé, hésitant entre la peur de ne pas m’obéir et de subir mon courroux ou sans doute la crainte de blesser le vieillard que je semblais être à ses yeux. Jason n’arrivait pas à choisir l’attitude a adopté face à moi.

L’agacement recommençait à me gagner et je pris la peine de me redresser pour l’inviter au duel par un signe du bras. Dernière chance que je lui accordais avant de donner, sans scrupules, l’ordre aux jumeaux de l’éliminer.

- Bats-toi !
Lançai-je les dents serrées pas l’énervement.

Lentement, il releva la tête et fixa mon regard.

- Comme vous le voulez.
Dit-il avec un peu plus d’assurance sans pour autant respirer la confiance en lui.

Enfin, les choses sérieuses pouvaient commencer ! J’allais découvrir si ce Jason était un simple mythe de rue ou un réel potentiel pour la garde royale.

Dans un saut, dont nous seul les vampires étions capables, il atterrit près de moi et nous commençâmes à enchainer les coups. Au départ Jason se contentait d’esquiver mes attaques, comme s’il observait mes mouvements. J’en profitai moi-même pour le regarder dans ses déplacements, dans ses réflexes défensifs et dans sa manière générale de combattre.

Une petite flamme, éteinte depuis des siècles dans mon corps, se ralluma d’un seul coup. Je retrouvai, au fil des secondes de notre combat, mes anciens réflexes de soldat avec une facilité déconcertante. Me souvenant des techniques travaillées pendant des heures sous la pluie irlandaise… Cependant quelque chose clochait… Aucunes de mes attaques ne touchaient le nouveau né, qui esquivait facilement, comme s’il devinait mes gestes par avance.

Soudain j’eu le déclic ! Je venais de comprendre son don. Il pouvait voir ou ressentir par avance mes mouvements et par la même mes attaques.

Dans les minutes qui suivirent, je le laissai délibérément me battre par ses coups de pieds ou de poings, pour qu’il trouve de l’assurance avec son nouveau corps de vampire. Il avait une force incroyable, comme tous les jeunes vampires se réveillant de leurs trois journées de transformation, et la douleur se fit parfois brutale. Je voulais qu’il croit à ma défaite, et j’étais presque arrivé à mon but quand je vis sur son visage, défiguré par la rage de combattre, l’esquisse d’un sourire de satisfaction.

Prétextant d’effroyables douleurs, je m’allongeai sur les pierres blanches, en jouant le vieillard impuissant face à la force de la jeunesse. En tournant la tête, je découvris le visage inquiet de Jane qui semblait prête à assouvir son don sur le nouveau né. D’un signe discret de la main, je lui indiquai de n’en rien faire. Je n’étais pas vaincu, bien au contraire. Jason allait apprendre qu’il n’était pas le meilleur, même si son don faisait de lui un vampire exceptionnel.

Comme le jeune vampire passait ses pieds de chaque coté de mon corps inerte au niveau de mes hanches, je pus lire sur son visage la fierté d’avoir mis au sol le vieillard qui avait tenté de lui tenir tête. Il avait un air si arrogant et prétentieux qu’il en devenait détestable. Il était grand temps de lui apprendre l’humilité. Ramenant brutalement mes jambes l’une contre l’autre, je les relevai d’un coup sec pour le frapper brutalement dans les valseuses… Sa réaction fut des plus naturelles, puisqu’il porta ses mains jusqu'à son bas ventre en s’agenouillant sur le sol en criant de douleur. Je profitai du spectacle en me relevant et en époussetant mes épaules.

- Ça fait mal n’est-ce pas ! Cela t’apprendra a ne pas sous estimer ton adversaire.


J’attendis patiemment qu’il se relève enfin et qu’il m’attaqua à nouveau, poussé par la rage. Je n’eu pas à attendre bien longtemps et quand il bondit j’étais prêt à me battre en sachant que j’avais un lourd désavantage puisqu’il devinait les coups que je lui porterai. Il me fallait donc jouer de la ruse pour arriver à le mettre au tapis.

Le duel se fit donc de plus en plus intéressant ! Quand il m’attaqua, je fis mine d’esquiver par un abaissement de mon corps sur la droite pour qu’il décèle ce mouvement mais il ne vit pas ma main gauche arriver plus rapidement que jamais contre sa joue. Il perdit l’équilibre sous le choc et se retrouva allongé sur le sol.

- Tu es impressionnant je dois bien d’admettre Jason. Contre des adversaires pas ou peu expérimentés, tu auras toujours le dessus. Mais contre des vampires habitués au combat, il te faudra encore t’entrainer pour pouvoir rivaliser sereinement contre eux. Travail ta vitesse et ton agilité, ce sont les deux seules capacités qui te manque pour pouvoir me vaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chippenden.over-blog.com/
Jane Volturi saison 1
Sadique au Visage d'Ange !
avatar


Messages : 73
Date d'inscription : 26/08/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Dim 16 Jan - 13:24

    Ce jeune nouveau né semblait tellement sur de lui que n’allait surement pas se remettre du combat avec mon maître. Il avait surement un don qui l’aidait mais face à la puissance et au talent de mon maître, il ne réussirait pas à le défier. Même moi qui avait de l’expérience au combat, et mon pouvoir démoniaque … je n’avais jamais gagné un combat face à Marcus. Et je n’aurais osé utiliser mon pouvoir contre lui, peur de perdre mon rang auprès de la garde royale des Volturi. J’étais bien comme j’étais maintenant et aussi sadique que je suis, je prenais un malin plaisir à voir ce combat débutait mais cela dit je n’hésiterais pas à intervenir sous les ordres de mon maître pour sauter à la gorge de ce nouveau né qui avait je dois dire du cran de risquer sa vie auprès de Marcus ! Il était surement suicidaire ! mais cependant ce jeune homme avait encore beaucoup à apprendre mais bon nous étions là pour ça. Pour lui apprendre à survivre et à tuer des personnes que nous devions éliminés pour nos maitres. C’était notre devoir !

    Regardant les corps de nos deux combattants bougeaient, j’observais chaque geste de Jason pour voir s’il avait de bon reflex ce qui semblait être le cas et Marcus ne faisait rien pour l’empêcher de lui donner nombreux coups de poings et coups de pieds. Serrant les poings, je voulais intervenir mais mon maître me regardait et me fit comprendre qu’il n’avait rien ! Encore heureux sinon j’aurais tué ce nouveau né sans la moindre hésitation ! Mon maitre voulait surement savoir ce que ce jeune nouveau né était capable … Observant chaque geste, je ne bronchai pas même si cela devenait de plus en plus dur de résister à la tentation de participer au combat. Ce n’était pas dans mes habitudes de rester immobile face à un combat.

    Le combat prenait bientôt fin et je restais pour autant sur mes gardes. Après tout c’était mon rôle de protéger et servir mes maîtres. Marcus en finissait avec lui rapidement, Jason au sol quelque peu étourdie par le choc encore. Ecoutant les paroles de mon maître, je savais que mon maître avait raison. Et tout le monde était passé par l’apprentissage avant de devenir un bon défendeur au combat. Vitesse et agilité cela s’apprenaient avec le temps …
    Cela dit, je me demandais qui prendrait en main Jason pour lui apprendre à combattre ? Peut –être que Marcus nous le dirait bientôt de prendre en main cette tache enfin pour l’instant je ne savais pas trop quoi penser de ce Jason. Il avait un don qui était pratique c’était certain et tant mieux pour lui !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Volturi
"Un Vampire Aux Deux Visages"
avatar


Messages : 225
Date d'inscription : 03/10/2010
Localisation : Volterra

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Ven 28 Jan - 19:36

Je mettais élancer sur lui, en ayant comme envie de ne pas y aller trop fort. Je m'en voudrais de lui faire du mal, même si c'était lui qui désirait me combattre.
J'arrivais a une allure que je ne comprenais pas encore. Les images de mon avancé défilèrent à une vitesse ahurissante, bien que je discernais parfaitement bien la moindre texture qui habitait les lieux.
Je souriais lorsque j'eus les premières images du contre qu'il s'apprêtait à me faire. Cette capacité que j'avais toujours eu, ce don qui faisait partie de ma vie m'était redevenu fidèle comme par miracle, après cette longue période d'absence. Ceci-dit, je n'eus point le temps de jouir de ce talent, lorsque je vis la manière dont cet homme dont j'ignorai encore le nom allait me réceptionner. Avec cette avance vertueuse, je pus à temps prendre les dispositions nécessaires pour ne pas me retrouver dans une situation plus qu'humiliante et dangereuse pour moi.

C'était une grave erreur que de le sous-estimé. Je le compris lorsque que mon adversaire m'envoya une multitude de coups que je me contentais d'esquiver. Plus il m’assena ses attaques, plus son niveau grandissait. Comme s'il reprenait petit à petit ses marques, après un long moment d'abstinence. J'étais presque en admiration, moi l'amoureux des combats et de cet art défiant la force et les capacités d'adaptations. Dotant plus que voir un homme de cet âge aussi vif me fit prendre pleinement conscience de l'être surhumain qu'il devait être... tout comme moi.

En pensant cela de lui, moi aussi, je commençais peu à peu à découvrir l'être d'exception que j'étais. Ces gestes étaient très rapides, même trop je dirais. Mais bizarrement, j'arrivais à les discerner et pire, j'arrivais à me déplacer aussi vite que ce surhomme.
Je mettais rendu compte que toutes mes capacités s'étaient accru depuis mon réveil. Mon odorat tout comme mon pouvoir, mais encore mieux mes mouvements plus rapide et ma force beaucoup plus brutale s'étaient comme transformer. Qu'allais-je découvrir de plus ?
J'avais bien l'intention de le découvrir. Je décidai donc, de contre attaquer. Mes attaques le surprirent tout autant que moi. J'avais énormément gagner en force qui plus est. Une profonde satisfaction vint me conquit. Une grande sensation d'affliction s'empara de tout mon être. J'étais comme possédé par une force brutale et malsaine. Le goût pour cette fureur me faisait horriblement peur. J'étais hors de contrôle, tout comme il y a quelques instants lorsque j'avais mordu la chair de ce pauvre homme et goûter à sa liqueur. Je souriais de cette extase et continuait à frapper avec plus de férocité, jusqu'à ce que le viel homme s'écroula au sol.

Guider par mon état second, sans pouvoir et sans vouloir reprendre le contrôle sur mes faits et gestes, comme guider par une force obscur, je m'approchai de son corps. Je découvrais de sa part un geste qu'il tentait de me cachait, mais mon analyse me fit penser qu'il n'était dangereux. Ce geste devait surement concerner les deux personnes qui assistaient à notre combat. Ils avaient sans doute envisageaient de secourir mon adversaire et de l'extirper de mes griffes. Je jetais un regard vers eux tout de même souhaitant me rassurer, alors que j'étais passé au-dessus du vieil homme. Un sourire arrogant dont je n'avais pas demandé vint prendre place sur mon visage lorsque je croisais leurs regards nerveux.

Lorsque je fis face de nouveau à l'homme allongé au sol, je fus surprit par une attaque bien placé qui me projeta en arrière et me fis me mettre à quatre pattes. Il m'avait extirpé avec force de mon état hors de contrôle dont j'étais victime. J'avais terriblement mal et reprendre ma respiration ne me servait à rien.

Il me fit des reproches tout en me narguant. Je me remis sur pied. Mon amour propre en avait prit un coup là. J'étais enragé, même cette fois-ci j'étais en pleine possession de mes moyens, enfin, si ce n'est que cette fois j'étais en colère. Je me lançai délibérément sur lui, réclamant vengeance.

Je décelai ses nouvelles attaques parfaitement. Il avait totalement changé ça façon de procéder. Mais pour la première fois, ma capacité de prédilection et ceux que mes yeux voyèrent se disputèrent les réels évènements qui allaient se produire. Le sens de la vue prit le dessus sur mon don. Je crus voir son attaque, mais non. Je fus subitement percuter de plein fouet par un coup de poing invisible, une feinte. Pratiquement sonné et désorienté, je perdis l'équilibre et tomba une deuxième fois au sol. Il était vraiment très doué. La force de la jeunesse n'avait pas su déjoué l'expérience cette fois-ci. J'avais pleinement pris conscient de mon erreur. Je devais pour cela faire une totalement confiance à ma capacité, peu importe ce que mes autres sens percevait. Mais pour cela, je devais faire un gros travail sur moi même. Mais m'abandonné entièrement à cette faculté me coûterai de nombreuses heures de travail et de réflexion, ce que je n'avais pas le temps là.
Fort heureusement pour moi, le vieil homme mit fin au combat, pour ma plus grande surprise. Pourquoi ? Il tenait le combat pourtant, j'en étais même certain. Il avait même su me mettre hors de moi et par la même occasion m'affaiblir aussi bien mentalement que physiquement.
Je le compris lorsque j'écoutais d'une oreille attentive les dire du vieil homme.

- Tu es impressionnant je dois bien d’admettre Jason. Contre des adversaires pas ou peu expérimentés, tu auras toujours le dessus. Mais contre des vampires habitués au combat, il te faudra encore t’entrainer pour pouvoir rivaliser sereinement contre eux. Travail ta vitesse et ton agilité, ce sont les deux seules capacités qui te manque pour pouvoir me vaincre.

Son attitude avait totalement changé. Il n'avait jamais désiré un duel, mais plutôt me tester, comme les mentors le font à leurs élèves. Ces dires pouvaient paraître lourds pour une personne qui n'avait jamais apprit à perdre, mais pas pour moi. C'était comme... une consolation. Je n'avais pas connu une telle sensation depuis... je ne sais plus combien de temps. Les félicitations, j'avais toujours connu ça, tout comme les reproches d'ailleurs. Mais bizarrement, là, je percevais bien plus. Peut-être une demande, accompagnée d'encouragement, peut-être que ce genre de phrase était le genre de conseil qu'un père pouvait apporter à son fils. Enfin bon, je ne pourrais exprimer avec des mots clairs se qui m'avait touché, mais ce qui était sûr désormais, c'est que je souhaitais plus que tout rester à leurs côtés. Ici, j'étais presque certain que mes attentes mystérieuses se concrétisent.
Ce chamboulement était sans doute apparu sur les traits de mon visage qui s'était éclaircit. C'est alors qu'en posant mon regard sur cet homme, je demandai d'un ton calme, qui cachait une certaine détresse, un appel à l'aide.

-Apprenez moi "Maître". Inculquez moi votre savoir. Je vous jure d'obéir à chacun de vos ordres sans jamais protester !"

Je ne savais pas trop dans quoi je m'embarquais. Il était même fort possible que cet homme auquel je me livrai, ne perdrait pas une occasion pour user de moi à des fins douteuses. Je savais tout ça, mais peu importe. Il avait quelque chose de plus lui, il pouvait m'apporter beaucoup, comme son savoir, son emprise. Il était comme un maître à mes yeux. Et moi j'espérai être son protégé...
... Pourquoi m'accrochais-je autant ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Volturi saison 1

avatar


Messages : 409
Date d'inscription : 07/10/2009
Age : 32

MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   Mar 1 Fév - 18:55

Mes paroles semblèrent ouvrir une porte dans l’esprit du nouveau né. La rage et la colère qui brillaient dans ses yeux laissèrent place à un soudain désarroi. Blessé dans son orgueil d’humain, encore bien présent, Jason venait de prendre conscience qu’un vieillard l’avait mit au tapis et il ne devait pas réellement comprendre comment cela était possible. Ses iris ne cessaient de me dévisager, hésitant entre la peur ou l’admiration. Malgré ma profonde lassitude, je soutenais son regard.

- Apprenez-moi "Maître". Inculquez moi votre savoir. Je vous jure d'obéir à chacun de vos ordres sans jamais protester !"

Comme tous les jeunes vampires, ses émotions, plus que lunatiques, dirigeaient son esprit, ses actes et bien sur ses paroles… Aro aurait sans doute beaucoup ris en l’entendant, mais mon frère n’assistait malheureusement pas à cette séance d’entrainement, me laissant seul maitre de la situation.

- Tu es encore bien trop inconstant pour retenir quoi que ce soit et je n’ai pas de temps à perdre inutilement.

Il semblait très déçu par mes mots. Ses épaules retombèrent lentement à mesure que son sourire s’effaçait. Un humain banal aurait sans doute été peiné de le voir ainsi, pourtant mon cœur mort depuis des siècles ne se laissa pas attendrir.

- Je ne te laisse pas à l’abandon et seul face à toi-même. Jane ! Occupes toi de lui je te pris. Apprends-lui tout ce qu’il doit savoir sur notre race.

Et sans un mot de plus, je me retournais et quittait la salle pour rejoindre mes appartements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chippenden.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une renaissance...Un soldat de plus. [Flash Back. ( Marcus, Jane)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal-Cullen :: ¤ ADMINISTRATION ¤ :: ~ Eternal Cullen saison 1~ :: Autres villes :: Volterra :: Palais des Volturi-