Partagez | 
 

 Fourberies culturelles [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Connor

avatar


Messages : 11
Date d'inscription : 02/06/2011

MessageSujet: Fourberies culturelles [Libre]   Mer 3 Aoû - 22:53

[HRP :Premier message! Je précise ici que Liam connaît les Quileutes de la Push et en gros ce qui s'y est passé (décédés, etc...) - il y passe ses vacances de temps en temps chez son père – mais pas leurs secrets. Donc si un Quileute ou un apparenté veut venir, Liam le reconnaîtra (sauf préférence contraire). Sinon, c'est ouvert à tous ! =)]



Une silhouette filait à toute vitesse dans les couloirs de la Bibliothèque Centrale de Seattle. [HRP :Pour ceux qui veulent voir à quoi ça ressemble: Bibliothèque Centrale)] Ceci, accompagné d'un bruit de roue sur le sol lisse et glissant. Le bâtiment etait quasiment vide. En effet, le soleil brillait a l’extérieur. La chaleur rendait les livres ennuyeux a mourir, c’était bien connu!

C'est pourtant les courtes étagères envahies de livres de toutes tailles ne pouvaient vraiment cacher Liam qui roulait, à moitié courbé, sur un skate d'un état douteux. Le jeune homme aimait bien faire le malin. Et puis après tout, c'était le dernier jour qu'il passait dans la grande et intimidante ville de Seattle. Pourtant, le jeune homme n'avait pas l'air intimidé du tout ! Et les ennuis commencèrent lorsque le vieux bibliothécaire, intrigué par le bruit, commença à parcourir les rayons pour y chasser le perturbateur.

« Où sont ces petits impertinents ?! s'écria-t'il alors qu'il venait de se lever Quelle honte de menacer ainsi des siècles et des siècles de connaissances ! Ces auteurs viendraient s'en retourner dans leur tombes... »

Le garçon s'accroupit brusquement entre deux étagères un peu trop petite pour lui. Ce n'était pas qu'il avait peur du vieux, mais il avait l'air sacrément en colère. Et il serait sûrement interdit d'entrée à vie ! (Enfin, il exagérait un peu là...) Après tout, Liam n'avait pas l'intention de passer le reste de sa vie à Forks. Et puis, il l'aimait bien cette édifice.

Bon, la vraie raison était que le jeune homme s'ennuyait à mourir pour son dernier jour à Seattle et qu'il n'avait rien de mieux à faire que d'explorer le bâtiment frais (comparé à l'extérieur étouffant) et de jouer à cache-cache avec le bibliothécaire exaspéré. Rampant à moitié, il prit un couloir au hasard, puis un autre, puis enfin arriva devant une porte sur laquelle il n'eut pas le temps de lire l'écriteau. En un instant, il était à l'intérieur de la pièce, l'oreille collée contre le mur, afin d'entendre s'il avait été suivi ou pas.



[HRP : Au suivant le choix de décrire la pièce.Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden Willins
Conscience d'une certaine personne ♥

Conscience d'une certaine personne ♥
avatar


Messages : 760
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Fourberies culturelles [Libre]   Dim 7 Aoû - 12:09

Que faire un jour de congé ? Une ronde. Après ? Une sieste. Et... ensuite ? Un tour à la bibliothèque. La "bibliothèque" ? Je ne savais pas ce qui me prenait d'y aller. Combien de fois dans ma vie avais-je mis les pieds dans un endroit de ce genre ? Quatre ou cinq fois ? Et encore, c’était lors de sorties scolaires. Mais bon, je pouvais bien le faire. Surtout que cette fois, j’allais peut être trouvé quelque chose d’intéressant.
Il me fallait des réponses. Cela me travaillait bien trop pour que je puisse passer à côté. C’était peut-être idiot de regarder dans un livre, mais les Anciens n’avaient pas su me répondre. Ou du moins, les réponses qu’ils m’avaient fournies ne me plaisaient pas vraiment… De toute façon, j’avais du temps libre, et il faisait bien trop chaud dehors pour se promener. L’air conditionné de la bibliothèque serait le bienvenue !

Et en effet, quand je mis les pieds dans le bâtiment de verre, l’air frais était plus que parfait. Je trainais les pieds entre les rayons, ne sachant pas trop où j’allais ni où j’étais. Je passais des livres de cuisine aux romans policier puis des bande-dessinées aux cartes routières. Au bout d’une bonne vingtaine de minutes, je tombais sur un plan de la bibliothèque. La section qui m’intéressait se trouvait à l’étage au dessus. Je me laissai alors porter par les escalators, respirant l’air frais et admirant la majestueuse impression de grandeur et d’espace du bâtiment. C’était comme si j’observais le monde depuis les nuages. Je n’aurais jamais pensé qu’une librairie puisse être aussi amusante.

Suivant les panneaux indicateurs, j'entrais dans une salle réservée à la culture et aux religions. De longs rayons remplis de livres s’étendaient devant moi. J’étais encore plus perdu qu’un petit pois au milieu d’un troupeau de vaches ! Je réussi tout de même à repérer la partie culture et entamai mes recherches. Je fis plusieurs allers-retours, pour finalement me rendre compte que les livres portant sur les cultures indigènes étaient perchés dans les premiers rayons. Il y avait toute sorte de bouquin, vieux et en cuir ou neuf et en couverture plastique. Organisé par ordre alphabétique, j’avançais jusqu’à la lettre « Q ». J’attrapais le premier livre portant sur les Quileute et tournai les pages jusqu’au sommaire. Je le feuilletais rapidement et le remettais à sa place, pour en attraper le suivant. « Peuples de la péninsule d’Olympic : qui sommes-nous ? » se trouvait bien plus intéressant que le premier. Il parlait de l’histoire de la tribu, de sa culture et surtout de ses légendes.
Je tournais les pages jusqu’à cette section, plongé entre les lignes, lorsqu’un bruit de porte me fit sursauter. Je levais la tête pour voir qui avait failli causer ma mort. C’était juste un ado. Haussant les épaules, je reportais mon attention sur le livre. Seulement, pas pour très longtemps. Cet ado… Je me tournais à nouveau vers lui et l’observais en silence. Un homme vociférait de l’autre côté de la porte, s’acharnant sur la richesse des ouvrages de sa bibliothèque. Et vu la position du jeune, il devait y être pour quelque chose… Mais ce n’est pas son attitude qui avait retenu mon attention mais plutôt son apparence. Il me rappelait quelqu’un. J’étais presque sur à 100% que je l’avais déjà vu auparavant.

- Si tu veux mon avis, rester derrière la porte n'est pas la meilleure planque que tu pourras trouver. lui lançais-je sur un ton ironique

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Spoiler:
 
Merciiiiiii maman Very Happy ♥️♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Connor

avatar


Messages : 11
Date d'inscription : 02/06/2011

MessageSujet: Re: Fourberies culturelles [Libre]   Mar 16 Aoû - 0:31

[Désolé du retard ! Je vais essayer de poster plus vite maintenant... =D]

Le soupçon de sarcasme lui traversa le corps comme un seau d'eau froide et Liam se retint de faire un bond... trop haut. Pour être honnête, il n'avait jamais dépassé le rayonnage des romans et n'avait jamais songé à lire les panneaux de toute évidence. C'était un peu embarrassant.

Il se retourna lentement. Non seulement ce n'était même pas une jolie fille, mais en plus c'était un homme méga âgé. Au moins dix ans de plus quoi ! Voire cent...! Mais le plus étrange semblait être cette impression de déjà-vu.

"Dites Monsieur. Sans vouloir manquer de respect à votre "vénérablité", on se serait pas déjà rencontré quelque part ?"

Pourtant, il ne fréquentait pas les maisons de retraite. Ou bien les dégustations de vin et de fromage qu'on faisait quand on devenait trop vieux pour aller jouer au paintball. Liam, c'était plutôt encore les soirées lycéennes... et les lycéennes en fait. Mais le "jeune vieil" homme avait une tête familière. Il distinguait mal cependant car la pièce était bien moins éclairée que la précédente. C'était étrange d'ailleurs. On aurait dit que l'architecte s'était retrouvé nostalgique des vieilles bibliothèques traditionnelles après avoir conçu le reste du moderne édifice tout de verre. Ces étagères là semblaient massives et intimidantes.

Bien utile pour se cacher cependant.

Un sourire apparu sur le visage de l'ado alors qu'il oubliait complètement l'impression de déjà-vu provoqué par le nouveau-venu. Il plongea brusquement à plat ventre en dessous d'une étagère communiquant avec le rayonnage suivant et disparut tandis que le vieil homme furieux surgissait dans la pièce.

Liam, étendu par terre, se rendit compte avec horreur que les livres au-dessus de lui étaient sur le point de se déverser sur lui et trahiraient ainsi sa présence s'il ne faisait pas quelque chose rapidement. Toujours allongé sur le sol, il attrapa un dans chaque main et un entre ses dents. Pas très hygiénique cependant. Il espérait que la poussière contenue sur ce dernier ne le ferait pas tousser. Le bibliothécaire ne serait que plus d'autant plus en colère lorsqu'il apercevrait les traces de dents humides dans la couverture de "Territoire Comanches". Allongé sur le sol, il remarqua les quelques livres qui avaient été retirés des rayons - peut-être par le jeune homme (il l'avait oublié celui-là d'ailleurs) - traitant tous de la culture Quileute. Bah... ce n'était pas si étrange après tout. Les Quileutes n'étaient pas si inconnu ici après tout. Il s'agissait peut-être d'un étudiant en Culture Amérindienne. Un étudiant qui avait dû redoubler beaucoup...

"Allons-bon, vauriens... commença le vieux, avant de s'apercevoir qu'Hayden n'avait rien d'un gamin effronté. Euh... Vous n'avez pas vu passer un sale garnement dans les parages, jeune homme ?"

[Tu peux jouer le vieux PNJ hein, y a pas de souci... =D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayden Willins
Conscience d'une certaine personne ♥

Conscience d'une certaine personne ♥
avatar


Messages : 760
Date d'inscription : 25/10/2009
Age : 23

MessageSujet: Re: Fourberies culturelles [Libre]   Mar 23 Aoû - 22:15

- Dites Monsieur. Sans vouloir manquer de respect à votre "vénérablité", on se serait pas déjà rencontré quelque part ?

Ah ! Lui aussi ! Bon, hormis son insolence et son manque totale d'une quelconque éducation, il pensait lui aussi qu'on s'était déjà vu quelque part. La question qui restait en suspens était cependant la même : où nous nous étions vu ? Je tentais de me rappeler son visage. Je n'étais pas allé au lycée depuis plus de quinze ans, donc ça n'était sûrement pas là-bas que je l'avais vu. Au restaurant ? Non, je servais très peu d'adolescents certes, mais de là à avoir une impression de déjà-vu... Impossible. Où est-ce que j'avais bien pu le croiser...?

J'allais lui répondre que je me posais la même question lorsqu'il plongea brusquement sous l'étagère à côté de moi. Je haussai un sourcil en penchant la tête sur le côté. Qu'est-ce qui lui prenait tout à coup ? On aurait dit qu'il avait pris une seringue dans le derrière tellement il s'était empressé de se cacher sous la bibliothèque. Je me reculais d'un pas en l'observant alors qu'il tentait désespérément de rattraper des livres qui tombaient de leur rayon à cause de sa brusquerie. Je pouffais de rire alors qu'il en retenait un entre ses dents. Je me penchais pour l'aider lorsque la porte s'ouvrit à nouveau en grand fracas.

- Allons-bon, vauriens... vociféra l'homme qui venait d'entrer avant de se reprendre en voyant que je n'étais pas le vaurien qu'il cherchait. Euh... Vous n'avez pas vu passer un sale garnement dans les parages, jeune homme ?

Cela devait être le vieux bibliothécaire de la librairie. Et si je ne me trompais pas, le « vaurien » qu'il cherchait n'était autre que l'ado coucher sous l'étagère. J'hésitais une seconde à lui indiquer sa cachette. Après tout, je ne lui devais moi à ce gars... Me relevant comme si de rien n'était, je m'avançais vers le viel homme. Ma gentillesse me perdra un jour... Je me positionnai devant l'endroit où était caché le jeune de façon à ce qu'il ne soit pas visible. Prenant l'air de le plus aimable et le plus léger possible, je lui répondis :

- Je n'ai vu entrer aucun jeune homme ici, je suis navré.

Mais le bibliothécaire ne semblait pas complétement convaincu et il insista.

- Je suis pourtant certain que...

- Si vous le permettez... J'aimerais continuer de lire ces magnifiques ouvrages regorgeant de culture dans le calme le plus complet, l'interrompis-je en souriant

Interloqué, il bégaya quelques excuses et partit sans demander son reste, marmonnant dans sa barbe comme un fou furieux. Il claqua la grande porte de bois, faisant presque trembler les murs, et par la même occasion, faisant tomber deux livres supplémentaires sur le jeune. On l'entendait crier de l'autre côté de la porte, piaillant toujours contre son vaurien.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Spoiler:
 
Merciiiiiii maman Very Happy ♥️♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fourberies culturelles [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fourberies culturelles [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal-Cullen :: ¤ Seattle ¤ :: ~ Le Centre ville ~ :: La Bibliothèque-